X

Inscription pour recevoir le parcours et la newsletter

Le site Entreprise Ovale utilise des cookies pour assurer toutes les fonctionnalités, vous offrir une bonne expérience de navigation et nous aider à améliorer le contenu.

Moins de 1 collaborateur sur dix souhaite devenir manager

Si vous ne souhaitez pas prendre plus de responsabilités managériales dans les circonstances actuelles, vous faîtes partie de l’écrasante majorité.  C’est un des résultats qu’a révélés une enquête Ipsos-Boston consulting group.  

10% des collaborateurs en France (moins dans les autres pays occidentaux) et 17% à 18% des managers en place souhaitent une promotion managériale dans les circonstances actuelles.

Cette minorité est celle qui pensent que la fonction managériale est plus difficile qu’avant.

Les raisons de cette difficulté exprimées par les managers sont plus contrastées suivant les pays

Le stress et la surcharge de travail sont plus importantes que par le passé pour plus de 50% des managers dans tous les pays avec une pointe à 80% pour les managers français.  Du coup, plus de 50% de ces derniers se sentent dépassés et menacés dans leur fonction.

 

Pourtant, dans l’absolu les sondés pensent que le rôle managérial est plutôt plus important. Nous reviendrons sur les attentes des collaborateurs dans un autre article.  Notons que les managers considèrent leur rôle plus utile qu’auparavant avec une petite majorité des managers occidentaux qui le trouve aussi plus essentiel, reconnu et respecté qu’avant.

Notons aussi du premier graphe que plus de 20% des sondés (38% des collaborateurs allemands) aspirent à ne plus travailler, ce qui en dit long sur leur motivation et leur plaisir au travail.  Pour vous avoir rencontrés pour la plupart, je crois savoir que vous n’êtes pas dans cette catégorie là des sondés mais plutôt de la catégorie de ceux qui croient et veulent un changement.  Ce qui justifie que nous nous parlions.

Ipsos et le BCG (Boston Consulting Group) ont interviewé 5 000 personnes d’entreprises de plus de 200 personnes de 5 pays (France, Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis et Chine), ± 2/3 de ces entreprises ayant 1 000 employés ou plus par pays. Composé de 1 500 managers et 3 500 collaborateurs, l’échantillon est considéré comme représentatif du tissu économique. Nous observons les mêmes constats dans les PME dès lors que celles-ci sont composées de départements. Nous reprenons ci-dessous les résultats pour l’ensemble des pays occidentaux, la France et l’Allemagne.