X

Inscription pour recevoir le parcours et la newsletter

Le site Entreprise Ovale utilise des cookies pour assurer toutes les fonctionnalités, vous offrir une bonne expérience de navigation et nous aider à améliorer le contenu.

Agir en leader pendant la période de confinement

La période de confinement est loin d’être une période de retrait pour les responsables des organisations professionnelles. S'ils ne sont pas attentifs à leur organisation, elle pourrait les entraîner dans un confinement "mental" prolongé par leurs collaborateurs. Selon les cas de l’entreprise et les personnalités des responsables, on observe "des attitudes guerrières" avec un resserrement dans le suivi des tâches à faire et une crispation sur les résultats. A l’opposé, certains ont suspendu la relation avec leurs collaborateurs, en attendant la reprise. La période actuelle est une fantastique occasion de s’installer comme leader. Focus sur les actions à prendre vis-à-vis des collaborateurs en période de confinement.

dessin d'une organisation cellulaireComme le rappelle le schéma des équilibres 1, la relation d’un individu à son organisation est un ajustement réciproque des attentes et des capacités à faire et à être. Cet ajustement se définit à la frontière de chaque individu avec son organisation. Cette frontière est donc le lieu du contrat que l’organisation et l'individu passent ensemble et réajustent à chaque instant à la faveur des événements qui interviennent sur l’un et sur l’autre. En tout état de cause, le lien (ce contrat) de chaque individu à l’organisation dépasse très largement sa fonction. La part d’être est vitale pour l’individu et l’entreprise. Elle se construit dans les liens que la personne crée avec chacun des autres collaborateurs, à son attachement au projet, à la façon dont elle peut exercer ses compétences, aux valeurs de l’organisation. Tous ces nombreux aspects sont des composantes du contrat que la pression vient mettre à l’épreuve. Le danger pour les responsables dans cette période de confinement, est de centrer leur activité sur le faire. Dans les activités d’avant confinement, les occasions étaient multiples pour inclure la part d’être : la discussion autour de la tasse de café, au repas de midi, les échanges informels dans les couloirs, les petits événements comme la nouvelle coiffure ou voiture de l’un.e ou de l’autre. Bien entendu, il est illusoire et sans à propos de vouloir maintenir un équivalent actuellement. Même dans les organisations où la présence est requise, la distanciation et la préoccupation sanitaire prennent le dessus.

Cependant, la part d’être est encore d’une autre nature. Pour adhérer à une organisation et à son projet, il faut s’y sentir important. La période que nous vivons est une grande occasion de le faire sentir à vos collaborateurs et à vos collègues. S’ils ne sont pas importants en tant que personne maintenant, pourquoi le seraient-ils à la reprise ? Voici donc quelques conseils aux leaders, à utiliser sans délai parce que le futur se prépare dans le présent.

Pour aller plus loin dans la lecture nous vous invitons à vous connecter.